Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site || Vous informer ! || 2-Informations académiques || 1- Actualités || Dossier Précarité : Précarité tous azimuts

Dossier Précarité : Précarité tous azimuts

La précarité n’est pas nouvelle dans la Fonction publique : la succession de plusieurs plans de titularisation en témoigne.

Aujourd’hui, elle est devenue une arme dans une politique d’ensemble qui vise à réduire le service public.

L’objectif poursuivi : moins d’Etat, moins de service public, davantage de place au privé, moins de protection salariale et sociale. Les réformes et projets de réforme s’inscrivent dans cet objectif, la cohérence ne leur manque pas.

Certains secteurs sont « en avance » sur le chemin des contre – réformes : ainsi, le développement de la précarité dans le supérieur peut-il être analysé comme annonciateur de ce qui peut hélas advenir demain pour l’ensemble de la Fonction publique.

La paupérisation des agents de l’Etat accompagne celle de l’Etat, et la conception d’un service public amoindri, peut être un service a minima pour les pauvres.

L’intérim dans la Fonction publique, la possibilité d’être entrepreneur personnel, la prime de départ, la réorientation professionnelle éventuellement vers le privé, tout cela dévalue l’image de la Fonction publique dans la société. Tout cela tend peu ou prou à accréditer l’idée que les fonctionnaires ne sont pas véritablement nécessaires, en tout cas qu’ils sont beaucoup trop nombreux, qu’ils ne travaillent pas bien…

Les CDI doivent être reliés à la réduction des emplois publics. C’est en réalité la Fonction publique statutaire et de carrière qui est visée. L’emploi stable dans la Fonction publique c’est le statut, pas le CDI ; et dans le cadre du statut, la souplesse de gestion est permise par la distinction du grade et de l’emploi. Le projet de décret introduisant la possibilité de licenciement montre bien que le train de la précarisation est en marche, que titulaires et non-titulaires sont tous concernés par les réformes qui, pourront être menées dans le même sens : affaiblir les services publics par la casse des statuts, ceux-ci étant combattus sur deux fronts : le développement de la précarité se substituant aux emplois de titulaires, et l’amoindrissement des garanties statutaires.

Nous avons à mener bataille pour préserver les droits acquis, tant des titulaires que des non-titulaires, nous avons à mener bataille pour gagner des droits nouveaux.

Pièces jointes