Autres articles dans cette rubrique

Recherche

Accueil du site || Actions || Travailler plus et plus longtemps pour gagner moins : NON !

Les personnels BIATOSS sont frappés de plein fouet par la RGPP, avec toutes ses conséquences néfastes : réorganisation-destruction de services, de structures, et 5000 emplois supprimés depuis 2004.

Cela engendre des conditions de travail de plus en plus déplorables pour tous les collègues, quel que soit leur lieu d’exercice. La mise en concurrence des personnels, avec notamment l’individualisation des rémunérations, fait grandir la pression au travail.

La perte de pouvoir d’achat est de 9 % depuis 2000 et le gouvernement a annoncé le gel des salaires pour les 3 prochaines années. De plus en plus de personnels sont précaires, et les conditions de la précarité elle-même s’aggravent.

Comme tous les fonctionnaires et, au-delà, tous les salariés, les BIATOSS sont confrontés à un projet inacceptable de réforme des retraites, qui se situe dans la logique de l’intérêt des actionnaires et des spéculateurs, mais pas dans celle de l’intérêt général. Cette réforme est une véritable provocation pour tous les salariés puisqu’elle obligerait les plus anciens à travailler pendant plus longtemps alors que les jeunes se retrouvent au chômage, c’est inadmissible !

Ce projet de réforme pénalise tout particulièrement les femmes, nombreuses dans notre secteur, et souvent avec de petits salaires, conséquence de leurs carrières incomplètes (congés pour élever les enfants, temps partiels etc.).

De ce fait, pour ne pas avoir à subir une décote qui les pénaliserait un peu plus, beaucoup de femmes seraient obligées de travailler bien au-delà de 62 ans. Sans oublier que les mères de 3 enfants ayant 15 ans de service public ne pourraient plus bénéficier d’un départ anticipé à la retraite.

Au-delà de l’allongement de la durée de cotisations, ce projet de réforme se traduirait pour les fonctionnaires, s’il était voté, par la perte nette sur la fiche de paie d’une journée de travail dû à l’augmentation du prélèvement des pensions (7,85% en 2010 contre 10,55% en 2020).

Pour toutes ces raisons : pour réaffirmer notre volonté de retrait de ce projet et exiger la construction d’un financement équitable et pérenne des retraites !

TOUS et TOUTES en GREVE et dans la rue le 7 septembre !

Les organisations syndicales se retrouveront dès le 8 septembre pour discuter des suites à donner à la mobilisation du 7 septembre.

Nos revendications : retraite à 60 ans à taux plein avec 37,5 annuités de cotisations et 75 % du salaire des 6 derniers mois.

Les manifestations en Bretagne

Finistère :

Manifestations à 10h30 :

  • Brest, Place de la Liberté
  • Quimper, Place de la Résistance
  • Morlaix, Place de la Mairie
  • Quimperlé, Place Coat Ker

Côtes d’ Armor :

  • Dinan 11h30, Esplanade de la Résistance
  • Guingamp 10h30, Place de l’Echiquier
  • Lannion 11h, Place de la Poste
  • St-Brieuc 10h30, Place de la Liberté

Ille et Vilaine :

  • Rennes 11h, place de la Gare

Morbihan :

Manifestations à 10 h :

  • Lorient, Boulevard Cosmao-Dumanoir (Maison des Syndicats)
  • Pontivy, La Plaine
  • Vannes, La Rabine